Lundi 19 mai 2009 CONVERGENCE
de Bruno Guglielminetti


Internet comme alliť des journaux en panne


Nombreux sont ceux qui montrent Internet du doigt lorsque vient le temps de trouver un coupable pour expliquer tous les malheurs des grands éditeurs de la presse écrite. Et pourtant, si au contraire, on regardait Internet et le numérique dans son ensemble comme des alliés aux journaux et aux magazines de papier traditionnel?

Depuis plusieurs années, les entreprises de presse traditionnelles qui ont réussi à prendre le virage numérique efficacement ont su conserver un lectorat qui était en mouvance. Dans certains cas, cette stratégie de présence sur la Toile a même permis à certaines d'entre elles d'aller chercher une nouvelle clientèle qui auparavant n'achetait pas son produit sous format papier.

En ce sens, l'arrivée de nouvelles plateformes de publication, comme l'ardoise électronique et le téléphone intelligent, permet l'ouverture d'une nouvelle relation avec un lectorat qui n'était peut-être plus disponible pour la presse papier et, surtout, propose aux entreprises une nouvelle plateforme pour atteindre leur lectorat qui poursuit son adoption du monde numérique.

Une situation qui n'est pas sans rappeler cette petite histoire du fabricant de récipients d'eau qui avait fait sa fortune dans le transport de l'eau. À l'époque, l'entreprise avait compris l'importance des récipients de bois pour transporter l'eau d'un point à un autre. Basée sur cette expérience, la progression vers le contenant fait de métal, puis la citerne avec l'arrivée des chevaux, était toute naturelle et bien réussie. Mais, au fil des ans, la direction de l'entreprise avait perdu de vue l'objectif premier de son contenant, porter de l'eau. Et l'entreprise fut dépourvue devant l'arrivée des aqueducs, parce qu'elle n'avait jamais envisagé une autre forme de distribution de l'eau que celle offerte par ses récipients traditionnels.

Le Kindle et les plus de 40 ans

Aujourd'hui, avec le lancement de la nouvelle ardoise électronique Kindle DX grand format aux États-Unis, des éditeurs de journaux comme le New York Times, le USA Today et le Washington Post proposeront aux utilisateurs de l'appareil dès cet été un abonnement pour recevoir l'édition du jour au moyen du réseau téléphonique cellulaire. Et si l'histoire des deux premiers Kindle reflète une partie de l'avenir du nouveau Kindle DX d'Amazon, un lectorat attend.

Car pour faire tomber un mythe, sachez que selon un sondage du magazine électronique CNET, plus de 70 % des utilisateurs de l'ardoise électronique d'Amazon ont plus de 40 ans. On est assez loin du stéréotype du jeune utilisateur branché... Toujours selon CNET, les plus grands utilisateurs, les plus actifs, sont des utilisateurs dans la cinquantaine.

Chez nous, en attendant le Kindle DX, et les prochains appareils à venir, il est toujours possible de consulter les grands quotidiens par Internet, et particulièrement dans leur version intégrale électronique. Permettez-moi d'utiliser l'exemple du Devoir qui fait figure de pionnier dans le domaine et qui compte déjà des milliers d'abonnés à la version numérique du quotidien. Moyennant un abonnement à durée libre de 17,33 $ par mois, on obtient l'intégrale des éditions du lundi au samedi avec, en plus, la possibilité d'utiliser un outil de recherche par mots clés pour trouver rapidement le sujet de son choix dans l'édition du jour et la possibilité d'archiver numériquement les éditions préférées.

Du côté des magazines

Si c'est le magazine qui vous intéresse, je vous conseille d'aller jeter un coup d'oeil à l'offre du distributeur français Relay.com. Il propose depuis un certain temps l'abonnement à un forfait qui permet le téléchargement illimité à partir d'un catalogue qui répertorie plus de 500 magazines pour seulement 28 dollars par mois. Un montant unique, quel que soit le nombre ou le prix des magazines sélectionnés.

Une fois abonné, vous téléchargez une seule fois un logiciel de gestion de document, vous pouvez télécharger un exemplaire du logiciel pour la maison et l'autre pour le travail, et vous avez tout ce qu'il faut pour ensuite consulter les magazines de votre choix. Et du choix, il y en a: L'Express, Le Point, Marianne, Elle, Paris Match, Psychologies Magazine, Les Inrockuptibles, GQ, Grands Reportages, Science et Vie, Jeune Afrique, Capital, etc. C'est en soi, le rêve d'un lecteur boulimique de magazines.

Une fois livrée par Internet à votre ordinateur, en quelques secondesseulement, l'édition numérique de votre magazine permet la recherche plein texte, des liens cliquables, la création de favoris et l'impression d'une ou de plusieurs pages. Relay permet de télécharger deux fois votre magazine, soit pour en garder une copie à la maison l'autre au travail ou encore, pour en faire profiter un ami.

Pour les intéressés, le service est également disponible pour iPhone.

En terminant cette chronique, vous me permettrez de reprendre les propos de Jean-Robert Sansfaçon publiés au début du mois dans le Devoir, «À une époque où il est de bon ton de proclamer la mort prochaine de la presse écrite, les résultats du Devoir montrent que les journaux qui savent distinguer l'essentiel du superflu en offrant de l'information et des analyses de qualité à leurs lecteurs trouvent toujours leur place dans le nouvel univers médiatique, sur papier et à l'écran.»

 

Copyright@2009

ACCUEIL || Section Le Devoir || ME CONTACTER