Lundi 7 octobre 1996 Cyberpresse Page A16

Courrier

Bottins téléphoniques français et canadien gratuits

J'ai perdu l'adresse du site Web qui permet d'interroger l'annuaire des abonnés du téléphone en France par l'Internet via le Minitel. Avez-vous la possibilité de retrouver ce service?
Michel Baldo

Heureusement pour vous, je suis également un utilisateur de cet annuaire électronique français sur le Web. On peut d'ailleurs comparer ce site au service 11 français ou au service 411 chez nous. En inscrivant le nom de la personne que vous cherchez (plus quelques autres détails permettant de faciliter la recherche, comme la ville, l'arrondissement et le département) vous obtiendrez généralement un numéro de téléphone en quelques secondes. À condition, bien sûr, que le numéro de téléphone de l'abonné ne soit pas confidentiel. Et le service est gratuit.

Si le Minitel vous intéresse, sachez que vous n'êtes pas véritablement branché au Minitel en passant par ce site. Le service qui nous est présenté est plutôt une passerelle entre le Web et le Minitel de France Télécom. Pour faire fonctionner leur site, les créateurs utilisent quatre terminaux Minitel vers lesquels sont envoyées les requêtes et les mêmes terminaux fournissent les résultats qui vous sont retournés. Fallait y penser.

On peut cependant accéder au service du Minitel par Internet. Mais je vous avertis tout de suite, préparez votre chéquier parce que la note risque d'être salée. En visitant le site Minitel/Web, on est invité par France Télécom à tester gratuitement deux services, soit le répertoire des services et le service d'information de la société de télécommunication française. Ce ne sont pas ces services qui vous feront passer des nuits blanches devant votre ordinateur, mais ils sont par contre faciles d'utilisation : on télécharge l'émulateur Minitel, on installe le logiciel sur son PC ou son Mac et c'est parti.

Mais si on désire avoir accès à un des 20 000 autres services offerts sur le grand réseau télématique français, alors là, il faut bien attacher sa tuque.

Il y a d'abord des frais d'inscription de 15 $. Puis les frais d'utilisation : les utilisateurs sont facturés au temps d'utilisation, le coût à la minute dépend du service utilisé et les services français coûtent de 0,30 $ à 2,25 $ la minute pour les bases de données professionnelles. Et peu importe le temps d'utilisation, on doit payer un minimum de 15 $ par mois. Alors avant de partir à la recherche d'information sur le Minitel, vérifiez donc d'abord sur le Web. De plus en plus de compagnies françaises font le saut vers l'Internet.

Et chez nous?

Nous n'avons rien à envier à nos cousins en matière d'annuaire puisque nous aussi, nous avons notre bottin électronique pour le Canada. Depuis quelques mois, nous avons droit au service Annuaire téléphonique Canada 411. Une version en ligne et gratuite du bon vieux service 411, gracieuseté des compagnies de téléphones du pays. Avec ce service, on peut même trouver le code postal d'un être cher (et aussi celui d'une être moins cher...), partout au Canada (exception faite des provinces de l'Alberta et de la Saskatchewan).

Annuaire électronique français sur le Web
http://www.epita.fr/11

MinitelWeb
http://www.minitel.fr/index-fr.html

Annuaire téléphonique Canada 411
http://Canada411.sympatico.ca


Quel est le facteur déterminant pour accéder le plus rapidement aux sites désirés : le modem ou le fournisseur de service?
Des nouveaux internautes

Pour optimiser votre branchement à l'Internet, regardez d'abord du côté de votre modem. De nos jours, même si les ordinateurs sont encore en grande majorité reliés à Internet par des modems 14 400 bits par seconde (bps ; on dit aussi 14,4 Kbs), je vous invite à vous équiper d'un modem 28 800 bps au minimum. Et en passant, on offre depuis quelque temps le modem 33 600 bps avec les nouveaux ordinateurs multimédias. Si votre budget vous le permet, songez à une connexion par ligne RNIS. Ce type de branchement vous permettra, dans les meilleures conditions, de naviguer à une vitesse huit fois supérieure à votre modem 14 400 bps. Comme dit un monsieur à la télévision : C'est un peu plus cher, mais c'est plus que du bonbon. Le modem demeure votre premier point de contact avec l'embranchement de l'inforoute. Pour emprunter votre expression, c'est le facteur sur lequel vous avez un contrôle. Le restant de la chaîne ne dépend pas de vous, mais des autres composantes du réseau (votre fournisseur de service, les administrateurs des grands réseaux régionaux, national et internationaux.


Bruno Guglielminetti
bgug@mlink.net


Copyright@1997